alert-erroralert-infoalert-successalert-warningbroken-imagecheckmarkcontact-emailcontact-phonecustomizationforbiddenlockedpersonalisation-flagpersonalizationrating-activerating-inactivesize-guidetooltipusp-checkmarkIcons/Communication/USP/Cash-deliveryIcons/Communication/USP/Delivery-eveningIcons/Communication/USP/Delivery-same-dayIcons/Communication/USP/Delivery-storeusp-deliveryIcons/Communication/USP/Exchangeusp-free-returnsIcons/Communication/USP/Gift-cardIcons/Communication/USP/KlarnaIcons/Communication/USP/Salespritearrow-backarrow-downarrow-left-longarrow-leftarrow-right-longarrow-rightarrow-upbag-activebag-inactivecalendar-activecalendar-inactivechatcheckbox-checkmarkcheckmark-fullclipboardclosecross-smalldownloaddropdowneditexpandfilterhamburgerhide-activehide-inactivelocate-targetlockminusnotification-activenotification-inactivepause-shadowpausepin-smallpinplay-shadowplayplusprofilereloadsearchsharewishlist-activewishlist-inactivezoom-outzoomfacebookgoogleinstagram-filledinstagrammessenger-blackmessenger-colorpinterestruntastictiktok-defaulttiktoktwittervkwhatsappyahooyoutube
Passer au contenu principal
Aide échanges & retours STATUT DE LA COMMANDE adiClub Connexion
adidas
adidas / mai 2022

UNIS PAR LES SOMMETS

« COURS TON PROPRE TRAIL » : COMMENT ABBY HALL A DÉCIDÉ DE SUIVRE LE CHEMIN TRACÉ

Tous les athlètes sont unis, quelle que soit leur allure. Car les amateurs et les pros comme Abby Hall se rejoignent en une chose : leur quête du parcours idéal. Pour Abby, ce n'est pas le résultat final qui compte, mais la façon dont la poursuite d'un objectif façonne notre personnalité et nous permet de dévoiler notre véritable nature.
Traileuse professionnelle pour adidas TERREX, Abby Hall vit à Flagstaff, dans l'Arizona. La jeune femme de 31 ans commence à courir à l'âge de 12 ans et ne s'est jamais arrêtée depuis, retrouvant chaque année la motivation pour courir.  

Quand j'étais enfant, j'étais trop perfectionniste. Pendant des années, je me présentais à des courses avec des attentes irréalistes, et j'avais le cœur brisé lorsque mes rêves ne devenaient pas réalité. J'avais toujours l'impression de ne pas être à la hauteur et de ne pas arriver à puiser pleinement dans mon potentiel.

 Mais au-delà de ces résultats décevants, elle finit par se passionner pour le running, la communauté des coureurs et l'idée de faire partie d'une équipe scolaire qui l'encouragerait à donner le meilleur d'elle-même. 

À peine l'université terminée, la jeune femme se retrouve avec un calendrier sans entraînements ni courses. Et qu'est-ce que j'ai fait en me levant le lendemain de la fin des cours ? J'ai enfilé mes chaussures et j'ai continué à courir.

outdoor-ss22-Agravic-Flow-2-launch-content-d
 
Mais avec le temps, Abby commence à remarquer que quelque chose a changé. Oubliant enfin la pression des résultats, elle n'est désormais motivée que par la pure joie de courir.

J'habitais à Chicago, puis à Los Angeles, où je travaillais comme graphiste. Chaque soir, après le travail, j'allais courir. J'explorais les trails, les chemins et les trottoirs de la ville. Je ne possédais pas de montre et n'avais donc qu'une vague idée des distances que je parcourais. Ce n'était pas de longs parcours, mais je continuais car j'adorais le rythme de la course. En y repensant, il s'agissait d'années formatrices. J'ai toujours eu la sensation que les moments qui nous définissent sont ceux où personne ne nous regarde.

À l'époque, Abby commençait à se rendre plus souvent en montagne les week-ends. Ayant hâte de rejoindre une communauté à son image, regroupant des adeptes du sport outdoor, elle déménage à Boulder, dans le Colorado, où elle s'inscrit à un été d'ultra-marathons et se joint à tous les trails collectifs qu'elle peut trouver. Mais c'est avec une nouvelle attitude qu'elle aborde chaque course.
 

Soudain, je courais simplement parce que j'adorais ça. J'ai commencé à renoncer à l'idée que je me faisais de la runneuse que je devais être et à m'élancer sur le chemin qui s'offrait à moi. Je n'aurais jamais pensé que je me retrouverais sur la ligne de départ de courses aussi longues et difficiles. Mais j'ai profité de chaque instant sur le chemin qui m'a menée à ces courses et au-delà. Il n'y a pas de parcours idéal et il n'y en aura jamais.

 Abby se souvient avec tendresse de son premier trail. La veille, elle avait dormi dans sa voiture près du départ de la course et s'était réveillée au bruit des runners se préparant pour la course à venir. 

Je me souviens avoir eu l'intuition que ce que je m'apprêtais à faire allait changer ma vie. Je sentais que j'étais là pour une raison précise, comme si un nouveau chapitre de ma vie était sur le point de commencer.

outdoor-ss22-Agravic-Flow-2-launch-content-portrait-1
Terrifiée par le défi qu'elle s'apprêtait à relever, elle trouve à ses côtés une communauté capable de la rassurer et comprend qu'elle n'est pas seule.
 
En repensant à ces gens unis autour d'un même objectif, celui d'arriver à leur propre sommet, chacun avec ses propres ambitions et obstacles à surmonter, l'expression « unis par les sommets » prend tout son sens. Il s'agit d'apprécier pleinement cette démarche de se fixer un objectif et de découvrir en chemin de nouvelles voies, à pieds mais aussi en nous-mêmes.
 
Au cours des 5 dernières années, Abby a couru partout dans le monde. Ella a tenté le FKT lors du John Muir Trail, est arrivée deuxième de la prestigieuse course UTMB-CCC 2021 et a terminé la WSER dans le top 30.
 
Elle se fixe toujours des objectifs ambitieux, ceux qui la motivent le plus, et parle ouvertement des hauts et des bas qui en découlent. Elle les considère comme faisant partie du processus pour trouver son identité profonde et une opportunité de montrer au running combien elle l'apprécie, comme si le sport qu'elle aime tant était un ami de longue date.
 

Le chemin parcouru n'a pas suivi une trajectoire parfaite. Je me suis retrouvée plusieurs fois en pleurs au bord du sentier ou au contraire, totalement exaltée alors que je dévalais une montagne, mais aussi bien les moments de tristesse que ceux de joie sont essentiels. Admettre mes faiblesses m'a aidée à renoncer au perfectionnisme pour accepter qui je suis vraiment.

Ta motivation pour courir est aussi unique que les chemins que tu empruntes et les objectifs que tu te fixes, mais sache que tu ne seras jamais seul dans cette aventure. Le chemin est à tous, mais le sommet t'appartient. La prochaine fois que tu te trouves sur un sentier, souviens-toi de la volonté et de l'amour d'Abby pour le running.

Le running, c'est faire tout ce qui est en ton pouvoir pour offrir le meilleur de toi-même. Mais pour cela, tu dois déjà être satisfait de la personne que tu es.

 Quel que soit ton niveau, la TERREX AGRAVIC FLOW 2 t'accompagnera dans ta quête de nouveaux sommets. Parfaite pour défier la montagne en groupe ou en solo, cette chaussure est conçue pour t'emmener toujours plus loin et t'aider à atteindre tes propres sommets. La tige en mesh allie confort et respirabilité, la technologie Promoderator assure stabilité et protection et la mousse en EVA Lightstrike offre un amorti en toute légèreté. Dans sa quête sans fin de nouveaux sommets, Abby Hall fait confiance à la TERREX AGRAVIC FLOW 2 : 

Je pourrais rester en montagne tout un mois, n'apporter que ces chaussures et me sentir préparée pour toutes les occasions. Avec la FLOW 2, j'ai vraiment l'impression d'être prête à tout affronter, où que me mène le chemin emprunté.

Que ce soit pour adopter le bon état d'esprit ou pour fêter ce nouveau record qui t'attend au bout du trail, rejoins Abby Hall dans sa quête de nouveaux sommets. Trouve la motivation pour courir en suivant son compte @adidasterrex sur Instagram.

Car il n'est pas nécessaire de décrocher le FKT pour devenir une source d'inspiration. Il n'est pas nécessaire de remporter la course pour devenir une source d'inspiration. Tu inspires les gens par ta façon d'être, et non par tes accomplissements.

 
outdoor-ss22-Agravic-Flow-2-launch-content-d-02
adidas / mai 2022